Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 13:17

Nous partons du parking du buron de Chaudefour en début de matinée (mi-février). L'objectif  est de rejoindre le secteur des goulottes, situé sur le versant nord du Puy de la Perdrix pour tenter l'ascension de La Raie des Fesses. Non ce n'est pas la goulotte au Pic sans Nom on vous rassure, mais une magnifique ligne avec 3 longs ressaults en glace répartis sur un dénivelé d'environ 200 m. C'est parti!

Après une quinzaine de minutes de marche, nous arrivons dans un épais brouillard givrant, aucune visibilité, ce sera comme ça tout le matin. En partagant notre connaissance des lieux et les repérages sur photos, nous décidons de partir dans un vallon à gauche dans la vallée de Chaudefour puis nous mettons le cap dans une pente raide et arrivons sous des contreforts rocheux : "ça doit être ça, c'est surement le premier ressault en glace, Allons-y!"
En fait nous partons dans une voie située à gauche de la goulotte La Raie Des Fesses dont nous ignorons l'existence.

Le début de la voie: un ressaut en glace d'un peu moins de 10m à 60° ce jour-là. On pose juste une broche, on n'est même pas sûr de son utilité vu l'état de la glace, un mixte de neige et de glace pas très solide. Le premier de cordée rejoint alors une sorte de petite arête: assurage sur corps mort du second. Les conditions sont extrêmes dans le ressault en glace où le vent s'engoufre et envoit toute la neige située au-dessus. Les sourcils sont gelés!





                                                
                                           Le premier ressaut de la voie du jour avec un brouillard givrant


Nous continuons sur une large pente qui s'accentue: un bon 50°. Prudence, on est alors sur une énorme accumulation pas super stable. On rejoint alors le pied du deuxième ressaut, plus court. Cependant dans des conditions plus sèches il doit être plus impressionant, on devine un trou sous 1 m de neige à son pied. C'est pas très difficile à priori sauf que le mixte glace-neige est pourri, pas d'accroche. Le premier doit dégager la neige qui recouvre la partie plus stable dessous. Pas moyen de brocher! A nouveau assurage sur corps mort pour le second. C'est finit. Mais où est-on? Après 15 min le soleil pointe son nez, on aperçoit le sommet du Puy de la Perdrix, on suit la crête pour redescendre dans la vallée de Chaudefour dans le secteur de la cascade de la Biche. Et d'un seul coup: grand soleil. Une petite photo devant l'ascension du jour.

 
                                Olivier devant le secteur des goulottes de Chaudefour bien plâtré par la neige


On redescend dans la vallée, l'occasion de croiser un chamois. On monte au pied de la Dent de la Rancune pour aller s'exercer sur le placage de glace après avoir entamer "un morceau" de saucisson et du fromage made in Auvergne. Cependant, la glace est toute fondue. C'est impraticable, l'occasion de contempler le secteur parcouru le matin.


               En rouge: la Directe Est à la Perdrix (celle du jour) et en bleu, la Raie des Fesses pris en photo depuis la Dent de la Rancune


                                                              Le Dôme dans la vallée de Chaudefour


Retour au parking, il est 17h, bonne journée...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierrelo 07/02/2010 22:32


re,resalut, bin voila barrau à toujours la parole du sage. C'est peut être qu'il fait parti des vieux du gaz de chaudefour


barrau 23/03/2009 15:10

ce que vous avez fait s'appelle la goulotte etienne (grade 3) ce que vous prenez pour la raie des fesses est la perdrix (grade 4 engagement 3(premier relai peu sur...) la raie des fesses est à droite sur votre photo de profil