Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 19:16

Excursion printanière au site de Ceüse, situé dans le département des Hautes-Alpes (05) à proximité de Gap. Ceüse est un des sites majeurs de l’escalade en France, l’immense falaise est située à près de 1800m d’altitude et s’étend sur plusieurs kilomètres. L’accès s’effectue depuis le col des Guérins : il faut compter 1h pour accéder à la falaise depuis le parking pour avaler les 400m de dénivelé tranquillement. Le sentier est balisé. On arrive alors à un site remarquable par son calme, sa beauté et la qualité du rocher.

 

Une partie de la falaise vue le matin depuis le col des Guérins

 

Cette falaise est connue pour la réalisation du premier 9a+ : Biographie.

 

Le secteur Berlin , déversant à souhait


L’objectif est d’effectuer des voies courtes et variées afin de tester le calcaire si renommé de Ceüse et de découvrir les magnifiques lignes de grimpe sur la falaise. Nous longeons la falaise depuis le secteur Biographie jusqu’au secteur Golots à gogos (de la droite vers la gauche) où nous avons repérés de nombreuses voies à notre niveau.

 

Tout est OK devant le magnifique secteur de la cascade – Voies à proximité de la cascade


Pour rejoindre le secteur Golot à gogos, il faut dépasser la cascade pour rejoindre la partie gauche de la falaise. Le bas des voies est occupé par quelques névés. Nous effectuons plusieurs voies en dalles inclinées de 20m à 35m de long : « la Robespierre » dont la première longueur est cotée 5b puis la voie située à sa gauche en 6a+ (ça va donner). L’adhérence est exceptionnelle, pas d’équivalence à notre connaissance. L’escalade est technique, demande peu de force mais des placements précis.

Puis nous effectuons trois voies plus à droite de niveau 5c à 6a, à faire absolument. On grimpe dans une succession de cannelures. Le rocher est vraiment agréable à escalader. Les petites prises suffisent à se stabiliser en plaçant bien les pieds.

Le secteur golots à gogo : une succession de voies en dalle agréables à grimper


En résumé, Ceüse est le spot de l’escalade plaisir ! On a profité du soleil toute l’aprem. Ce site est à la hauteur de sa renommée. En plus il semble que la fréquentation est raisonnable. Il y a une concentration de voies de haute difficulté. On espère pouvoir revenir pour s’exercer dans quelques voies déversantes.


 

Retour à Ceüse deux mois après la découverte du site. Nous sommes décidés à réaliser une voie qui domine le sublime secteur de la cascade, cette escalade devrait tenir toutes ses promesses sous le soleil de plomb qui nous attend aujourd’hui. Ce sera une première pour la cordée, une voie nommée « Des trous » en traversée en 5 longueurs (5b/5b/5b/5b/6a) qui surplombe de plus de 50m les voies déversantes de la cascade.


Première longueur courte, sans difficulté pour rejoindre le départ de la traversée qui se fait de la droite vers la gauche. Puis l’escalade « latérale » débute : la première partie présente une légère redescente de 4 à 5m. Petite montée d’adrénaline…c’est le passage le plus délicat de la traversée. Dans ce genre d’escalade, la chute est à proscrire pour le 1er et le 2ème de cordée car sinon la chute s’effectuerait en ripant le rocher d’autant plus fort qu’on est loin d’une dégaine. La notion de premier de cordée est donc un peu faussée dans ces situations. Autant dire, restons concentrés car les points sont assez espacés !


Les deux longueurs suivantes sont plus faciles (bien que la cotation soit identique). La voie porte bien son nom, les prises sont des trous. Quelqu’un aurait-il sculpté la roche ?





 

 

 

 


L3 et L4   &   Olivier dans L3


On rejoint une terrasse à la fin de la quatrième longueur en partie à l’ombre du grand surplomb. La fin de la voie est athlétique, dans une fissure diagonale habitée par les plantes et de la terre. L’escalade est alors plus difficile. Tant bien que mal on se hisse au bout de la fissure puis on sort du dévers sur un pas clé.

Théo « à la bagarre » dans la sortie de la voie




Nous recherchons les lignes de descente indiquées par le topo, mais comme les dessins n’aident pas les trouver, on tourne en rond. Finalement on se décide par utiliser un rappel installé sur lunule. Après tout.

 

Le rappel de descente

Bout de corde (35m), on atteint le second rappel. Attention la corde peut se coincer en la récupérant car ça frotte pas mal. Cinq minutes plus tard on est en bas. On récupère les sacs laissés au départ de la voie. Un casse-dalle puis on enchaîne avec « Chute de tension » (5c/6a/5b) dans le secteur Golots à gogo. L’escalade est fine, il faut bien se placer. La seconde longueur est bien soutenue.

Cette journée conforte notre première venue à Ceüse : tout simplement magnifique. Allez-y, vous serez surpris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oliv et Aurel - dans Escalade
commenter cet article

commentaires

Pat 21/04/2009 23:26

Du 9a : youhou, ça doit être sacrément hardu ça !!!

Par contre, où sont les photos ?? :-(