Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 16:57

Nous partons (Olivier et Théo) ce matin-là pour l’ascension du Pic de l’Aiguille, sommet situé dans le Dévoluy et qui culmine à 2140m. L’objectif est d’effectuer l’ascension par sa face la plus abrupte : la face Est parcourue par une voie de près de 400m de long pour un dénivelé de 300m. La cotation globale est estimée à D- avec un bon équipement en place.

 

Retour au Pic de l'Aiguille le dimanche 19 juillet, avec Aurélien, plus de neige à cette époque et des conditions franchement estivales. Escalade toujours aussi sympa malgré les chutes de pierres dans les 2 premières longueures, casques obligatoires, le reste est tout en dalle. Quel plaisir de grimper à la hauteur où l'aigle royal vol.

 

 

De Gap, il faut compter 30 minutes pour rejoindre le point de départ du sentier qui mène au pied de la face (Col Bayard, route du col de Gleize puis suivre une piste forestière à droite dans une épingle un bon km avant le haut du col). A présent, compter une heure pour rejoindre la face (utiliser la carte IGN 3437 OT CHAMPSAUR Vieux Chaillol) par un sentier puis une montée directe par un grand pierrier au niveau d’une grande pancarte en bois. Les névés nous ont un peu ralentis ce jour-là.


Tracé de l’itinéraire dans la face Est du Pic de l’Aiguille

L’ascension se réalise normalement en 11 longueurs, mais comme l’escalade est relativement facile nous allons doubler les longueurs. Les relais indiqués en noir sur l’itinéraire sont donc espacés de 70m environ. On a donc effectué 7 longueurs dont la dernière très courte.

 

 

Départ dans un névé bien épais, nous grimpons quelques mètres sur le rocher pour nous équiper sur une petite terrasse et hop c’est le départ ! La L1 (cotation 4) est pénible à grimper. Le rocher n’est pas très bon, la solidité de chaque prise doit être vérifiée et c’est très exposé aux chutes de pierres. Il faut donc être rapide et concentré. Le casque est indispensable.

Le départ de l’itinéraire

 

La L2 débute sur une dalle lisse bien inclinée puis on reprend l’escalade pourrie sur plus de 40m. C’est facile (cotation 3) mais même recette : tester la stabilité des appuis pieds et la solidité des prises. Eviter tant que possible de parpiner le second au relai (les chutes de pierre sont assez fréquentes aussi dans cette longueur).

Théo dans L2

 

Nous rejoignons dix mètres plus loin un autre relai sur lunule pour gagner dix mètres de corde pour la prochaine longueur. Puis L3 et L4 (cotation 4+/5a) s’effectuent sur une grande dalle avec des cannelures très prononcées, l’adhérence est excellente et l’escalade agréable, on peut progresser rapidement sur près de 150m. C’est peu expo aux chutes de pierre. On rejoint alors l’arête ou est situé le quatrième relai.

Relai sur lunule et L4 en dalle

 

Même topo pour L5 et L6 (cotation 4+) en longeant le plus souvent l’arête. Toujours agréable, belle vue sur les Ecrins.

Fin de L4 et début de L5 au bord de l’arête

 

La dernière longueur est courte, il y a un petit ressaut (cotation 5b) sans difficulté particulière. Le premier de cordée assure le second par un relai avec sangle.

Le ressaut pour terminer l’ascension

 

Nous sortons au sommet 3h15 après avoir débuter L1. La vue est dégagée sur le Champsaur à l’Est et les Ecrins derrière, le Pic de Bure à l’Ouest.

Le Champsaur 

Le Pic de Bure dans le Dévoluy

 

La cordée au sommet

 

 

La descente s’effectue par un sentier entre le Pic de l’Aiguille et le Pic de Gleize après avoir suivi l’arête Sud du Pic de l’Aiguille.

Bilan : l’escalade du Pic de l’Aiguille est sympa, peu fréquentée à priori. Une bonne course pour appréhender la grimpe en montagne avec un équipement nickel. Mieux vaut être seuls pour limiter les chutes de pierre.

Beaucoup de neige sur les sommets encore. Aurel, c’est quand que tu débarques à Gap ? ;-)

Partager cet article

Repost 0
Published by Oliv et Aurel - dans Escalade
commenter cet article

commentaires

Sébastien 21/06/2009 22:15

Bravo pour le site. Très tentant le pic de l'Aiguille. Un jeu de dégaines suffit-il ou faut il prévoir coinceurs? Merci

Oliv et Aurel 26/06/2009 22:53


Merci.
Il y a d'autres escalades mieux que le pic de l'aiguille, sinon la vue est magnifique.
Un jeu de dégaines suffit. Les points sont assez rapprochés, et il n'y a pas de passage difficile.
bonne escalade!
Olivier