Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 17:06

Ailefroide est un petit village situé dans les Hautes-Alpes (05) à 1500 m d’altitude devant les imposants contreforts du Pelvoux. Ailefroide est un merveilleux cadre « montagne » pour réaliser des escalades de grandes voies lorsque la neige a disparue. C’est le style dalle sur un rocher assez sûr. Les voies sont classées terrain d’aventure mais elles sont généralement équipées. L’accès aux différents spots est assez rapide depuis le village.

 

Ailefroide et au loin la route du Pré de Mme Carle

 

Nous avions prévu d’effectuer l’ascension du couloir Dewèze au Pic Coolidge très tôt le samedi matin mais après un repérage le vendredi soir depuis la moraine du Glacier Noir, nous prenons la décision de ne pas se lancer dans l’itinéraire. Un peu déçu de voir que le couloir est sec à mi-pente et sur la sortie alors que nous ne sommes pas encore au mois de juin. Hé bien nous irons faire une grande voie à Ailefroide le matin (on a amené le matos d’escalade) et nous monterons au refuge des Ecrins l’aprèm pour une petite ascension le lendemain.

 

Comme on n’a pas de corde à double, on est limité sur le choix des voies puisque les rappels font 45m. On décide d’effectuer la voie « A tire d’Ailes froides » dans le spot « Fissure d’Ailefroide » car on peut descendre à pied par un sentier une fois sortis de la paroi.

A tire d’Ailes froides : cotation D+, 230m, 6a max (5/5+ obligé), 8 longueurs, bon équipement.


Le secteur Fissure d’Ailefroide, la voie réalisée est située sur la partie gauche de la paroi

 

On traverse le camping puis la rivière et on est au pied de la voie situé sur un éboulis. Il est 8h30. Les deux premières longueurs sont les plus verticales en V et V+, l’escalade est agréable sur ce rocher sombre et bien adhérent qui n’est pas froid ce matin-là. Aucune difficulté particulière, l’équipement est récent et plutôt rapproché.



Les 6 longueurs suivantes sont en dalle (IV- à V+) bien penchées à l’excepté de quelques ressauts faciles. Il y a un pas en 6a mais ne vous laissez pas impressionner si c’est votre niveau max car le passage nous a paru plus facile que la cotation indiquée. L’ambiance est assez végétale : quelques touffes d’herbe et des arbustes par ci par là. On n’a pas vraiment l’impression d’être à 150 m de hauteur.

Escalade en dalle

 

Il est 11h00, on arrive en haut après 2h30 d’escalade, la vue sur la vallée est agréable. L’escalade n’a pas été physique, c’est tout sur les pieds. Parfait, ça ne nous aura pas fatigués pour la course le lendemain. Compter une demi-heure pour rejoindre le point de départ par le sentier un peu escarpé. Cette voie n’est pas vraiment intéressante à escalader, je ne vous la conseille pas particulièrement. On mange, on prépare les sacs et c’est parti pour quatre heures de marche jusqu’au refuge des Ecrins.

 

Ailefroide est spot agréable pour grimper, il n’y avait presque personne ce matin-là, il y a sans aucun doute beaucoup plus de monde en été. Attention à ne pas comparer la cotation de cette voie avec celle réalisée à l’Aiguille Dibona (cf. l’article en question). Le V de la Dibona est plus difficile et l’engagement n’est pas comparable (pose de coinceurs, espace entre points d’assurage, recherche de l’itinéraire,…).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Oliv et Aurel - dans Escalade
commenter cet article

commentaires