Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 21:53

Un temps clément est annoncé pendant 2 jours, une opportunité à ne pas rater car depuis le début de l’hiver les occasions se font rares entre le manteau instable et les températures pas toujours favorables. Nuit froide, jour doux, ensoleillé et goulottes formées : tout est réunit pour profiter pleinement d’une bonne journée d’alpinisme. Après un petit détour par le plaquage de glace de la Rancune la semaine passée (dans un temps misérable), nous voulons aller aux goulottes situées vers le Puy de la Perdrix : il y a 2 belles goulottes : la Goulotte Etienne (2 longueurs avec un crux sur 10m en grade IV-IV+) et la goulotte Raie des fesses (3 longueurs avec un crux sur 10m en grade IV, protections aléatoires).

Départ à 8h30, 5cm de fraîche sont tombés dans la nuit, la vallée de Chaudefour est déserte, le soleil éclaire les cimes.

19

39Le secteur des goulottes

Nous allons au fond de la vallée, passons en contrebas du Moine, puis nous faisons la trace jusqu’au départ de la goulotte Etienne.

47Au premier plan, l’Aiguille du Moine plâtrée de neige, notre prochain rendez-vous

On s’équipe et Théo part dans la première longueur, je le suis quelques minutes plus tard. Une goulotte de 15m peu difficile à 70° en glace-neige mais les ancrages sont moyens sur une glace assez pauvre. Ce passage permet de se mettre dans l’ambiance, après on parcourt une large pente de neige qui mène à la cascade de glace. La première longueur fait donc un peu près 50m, l’assurage du 1er de cordée peut se faire sur corps mort si nécessaire, le second est assuré sur un relai confectionné sur broches au pied  de la cascade.

5970

L1 vue du bas et vue du haut

Nous sommes au départ de L2, la longueur clé. La raideur de la cascade annonce la difficulté : grade IV peut-être IV+ sur 10m, enfin c’est une question de chiffre romain, allez hop on s’y jette ! Théo est en-tête, la glace est de bonne qualité mais peu sculptée, c’est plutôt un rideau. Après la pente diminue au fur et à mesure, les difficultés aussi, on se retrouve dans la goulotte en glace. Elle est bien formée, c’est vraiment excellent, environ 30-40m pour rejoindre la sortie.

69Théo au pied de L2 de la goulotte Etienne

73

La cascade de glace, grade IV sur 10m puis la goulotte

77

83Olivier sort de la goulotte Etienne, on est pas bien là !

Théo a confectionné un relai sur corps mort pour L2. Nous continuons sur la pente de neige jusqu’au sommet.

80dessinPetit topo de la goulotte Etienne (2 longueurs, grade IV pour L2)

La goulotte Etienne est relativement courte, mais il faut compter presque 1h30 de marche pour rejoindre son départ depuis le parking du buron de Chaudefour. C’est un itinéraire vraiment sympa. Ça change des pentes homogènes des couloirs, la difficulté et l’ambiance est un bon cran au-dessus. Elle était en bonne condition pour nous, elle est orientée plein nord.

 

La journée ne fait que commencer, nous rejoignons à nouveau le bas du secteur des goulottes pour cette fois-ci la goulotte La Raie des fesses. C’est plus difficile (grade IV), plus long (3 longueurs), plus engagé (protections aléatoires) que les autres du secteur mais ça à l’air encore plus beau. On espère qu’on aura le niveau requis.

93La Raie des fesses, on aperçoit L1 et L2

Première impression au pied de la cascade qui marque le début de la goulotte, c’est raide !! Départ pour dix mètres en grade IV.

97

104L1 : grade IV puis une pente de neige raide (50°) jusqu’au pied du second ressaut

Théo se lance, la glace casse facilement, il doit taper à plusieurs reprises pour avoir des ancrages de piolets sûrs. C’est vrai qu’il est déjà 13h passé, heureusement que la goulotte est plein nord. Ça passe, il fait relai au pied du second ressaut.

105

A mon tour, c’est excellent, la glace est assez sculptée pour permettre des crochetages et se reposer lorsque nécessaire. Je rejoins Théo.

La longueur suivante (L2) est vraiment superbe, moins raide mais plus longue, la glace est assez bonne dans l’ensemble mais il faut être prudent lorsque qu’il y a glace et neige mêlées.

111Théo dans L2 : 20-25 m en glace pour grade III puis une pente de neige raide

114Olivier dans la pente de neige après la section en glace de L2

Nous avons fais un relai sur piolet au bout des 50m de corde, c’est pas évident, il n’y a pas de glace à cet endroit et la neige n’est pas très épaisse, le second doit vraiment assurer derrière car la solidité est toute relative.

La troisième longueur présente une section en glace de 10-15m de haut, la première partie n’est pas très raide et se protège bien. Mais la sortie est plus raide, étroite et la glace n’est presque pas formée, on ne réussira pas à brocher donc aucune protection, c’est engagé pour le premier de cordée ce jour-là (relai sur corps mort pour assurer le second de cordée). Nous nous sommes hissé tant bien que mal jusqu’en haut. L3 en image :

123121125

 

Itinéraires chaudefourPetit topo de la goulotte La Raie des fesses (en bleu), photo de l'hiver 2009


Après 2 heures dans la goulotte, nous sommes à nouveau au sommet. La Raie des fesses est une course « difficile » (cotation D à mon avis), un grade plus élevé que la goulotte Etienne, elle est magnifique. C’est aussi un passage incontournable de la vallée de Chaudefour, sans doute un des plus beaux itinéraires du massif du Sancy, beaucoup moins fréquenté que le Val d’Enfer.

Le soleil est « descendu », c’est le moment d’entamer la descente jusqu’au buron de Chaudefour où la bière nous attend sagement…..pour préparer l’ascension de demain.

Olivier et Théo

129134

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierrelo 07/02/2010 22:28


resalut, bon après de multiples renseignements recoupés entre eux et après avoir consulté les vieux du gaz de Chaudefour il me semble que les goulottes sont de gauche a droite:la goulotte étienne,
la perdrix, la raie des fesse. sachant que tout le monde n'est pas d'accort avec ça.


eric 29/01/2010 19:38


les conditions peuvent changer suivant les périodes de froid et neige: nous on a pu la faire avec peu de glace dans L2 (pas suffisamment pour brocher) l'engagement monte alors d'un cran et la
sortie de L3 en neige ou il faut un pieu pour faire relais sinon il y aurait un relais dans un arbuste (à vérifier ?)
ce que je constate c'est que ces goulottes sont souvent bien meilleures en fin de saison
bonne saison et peut être à un de ces jours sur le Sancy